Lésions tendineuses des doigts

Il faut distinguer les lésions tendineuses par traumatisme fermé (doigt en boutonnière, doigt en maillet, jersey singer) des lésions par plaie.

 

Lésions tendineuses par traumatisme fermé

Il s'agit le plus souvent de traumatismes sportifs (sport de balles - ballon) bien que des accidents domestiques peuvent en être responsables également.

Une contrainte extérieure vient fléchir ou étendre brutalement une articulation. Le tendon et le muscle qui y est attaché n'ont pas le temps de se détendre et, au contraire, par réaction réflexe ont tendance à se rétracter dans le sens opposé. La force est telle que le tendon se rompt, le plus souvent au ras de son insertion osseuse pouvant emporter avec lui un petit fragment osseux.

Les formes les plus fréquentes sont :

- le doigt en maillet ("mallet finger" des anglo-saxons) : il s'agit de la rupture du tendon extenseur au dos de la dernière phalange. Le bout du doigt ne peut plus se relever activement (alors que passivement l'extension est possible). Le traitement est généralement orthopédique, c'est à dire sans chirurgie. Une attelle immobilisant la dernière articulation (IPD) en légère hyperextension est appliquée 24h sur 24h pendant 2 à 3 mois.

- le doigt de maillot plutôt connu sous le vocable anglo-saxon "Jersey finger" ou "Rugby finger" : il s'agit de la rupture du tendon fléchisseur à la face palmaire de la dernière phalange. Le bout du doigt ne peut plus se fléchir activement (alors que passivement la flexion est possible). Le traitement est toujours chirurgical car le tendon fléchisseur se rétracte tout de suite comme un élastique. Après la chirurgie, une attelle dorsale immobilisant le poignet main et les doigts en flexion est portée pendant 6 semaines mais la rééducation est tout de suite réalisée sous la surveillance d'une kinésithérapeute.

- le doigt en boutonnière : il s'agit de la rupture de la partie du tendon extenseur (bandelette médiane) qui s'insère au dos de la phalange intermédiaire. L'articulation "IPP" ne peut plus se relever activement (mais la mobilisation passive est possible). Il existe assez rapidement une compensation de l'articulation "IPD" qui a tendance à l'hyperextension. Le traitement à la phase aiguë est le plus souvent orthopédique par attelle (dynamique ou statique) ne prenant que le doigt. Certaines formes notamment les formes chroniques peuvent nécessiter une chirurgie.

Lésions tendineuses par plaie 

Il d'agit de lésion par section due à une plaie traumatique (couteau, verre, cutter etc...).

Les plaies par verre sont source de piège car peuvent être courtes mains profondes entrainant des section tendineuses mais aussi possiblement artérielles ou nerveuses. La section du tendon peut être à distance de la plaie cutanée selon la position du doigt lors de la coupure (en flexion ou extension).

Le principe universel consiste à explorer toute plaie de la main de manière chirurgicale afin de vérifier l'absence de lésion ou au contraire pouvoir les réparer. Cette exploration nécessite le plus souvent l'agrandissement de la plaie initiale et permettra également un lavage abondant pour diminuer le risque d'infection.

En cas de tendon sectionné, celui-ci sera réparé à l'aide de fils de suture, éventuellement réinséré à travers l'os si sectionné proche de son insertion osseuse. Une attelle de protection sera portée durant les 6 semaines post opératoires et la rééducation sera immédiatement débutée sous la surveillance d'une kinésithérapeute.